• Un très beau Formathon 2018

    Congressistes comme partenaires
    Vos évaluations nous comblent !
    Merci pour votre fidélité ! Je retrouve ici les sessions 2018
  • Le Formathon crée sa chaîne YouTube

    Retrouvez les videos
    Des ateliers et colloques
    Cela se passe ici
  • On vous prépare déjà le 31ème !

    Evaluations, analyses
    Préparation, choix des thèmes et experts
    Tout sera bouclé au 1er juillet !
    Retenez les 16 et 17 mars 2019
  • Un succès renouvelé

    236 congressistes 50 experts intervenants
    44 partenaires exposants
    + nos  sponsors plaquette
    Un énorme MERCI à vous tous !

L'examen ORL



 

Docteur Ky-Tran NGUYEN

 

Déboucher une oreille chez l’adulte

Matériel : une seringue de 20cc, un cathlon gris (gros diamètre) (qui sera réutilisé d’une fois sur l’autre), un haricot, de l’eau tiède, du produit à vaisselle (peu allergisant, excellent pouvoir tensio-actif, bonne rinçabilité)

Positionner le haricot, et demander au patient de le maintenir, remplir la seringue, introduire le cathlon d’environ 2 cm et injecter fermement le contenu de la seringue, recommencer aussi souvent que nécessaire : même des bouchons volumineux peuvent être retirés sans douleur.

Eviter de faire les deux oreilles le même jour (la stimulation des canaux semi-circulaire des deux oreilles risquerait de provoquer un vertige..)

Prescrire du Polydexa® auriculaire ou de l’Antibio-Synalar® pour 3 jours (afin d’éviter une otite externe)

 

Déboucher une oreille chez le jeune enfant

L’anse de Billeau®

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rhinoscopie

Peut se faire avec un otoscope ou un spéculum nasal (accessoire disponible sur certains otoscopes)

Dans un contexte de rhinorrhée claire, une muqueuse pâle («rose liliacée») évoquera plutôt une rhinite allergique

Dans un contexte de rhinite aigüe, d’angine, une muqueuse rouge avec ou sans muquosités transparentes évoquera plutôt une infection virale

Dans un contexte de rhinite aigüe trainante, une muqueuse rouge avec sécrétions purulentes évoquera plutôt une infection bactérienne ou une sinusite

Des croûtes sur les parois peuvent faire penser à une rhinite vestibulaire

 

Rhinite vestibulaire

Correspond parfois à un portage chronique de Staphylocoques (au niveau des follicules pileux). Les principaux gîtes staphylococciques de l’organisme sont : les narines, l’anus, les conduits auditifs, le nombril. La désinfection de ces gîtes peut s’avérer utile : staphylococcies cutanées récidivantes, prévention des autostaphylococcies chez les hémodialysés..et peut-être infections ORL à répétition

Les produits habituellement utilisés sont des antibiotiques (Fucidine®, Mupiderm®) mais ils entrainent des résistances rapides. Le Dakin® sur un morceau de coton imprégné est bien toléré et n’entraine jamais de résistance.

 

Examen d’une gorge

Ne pas confondre angine (les amygdales) et pharyngite (le fond le la gorge)

Le TDR, les différentes angines (cliniquement) : herpangine, herpès ..

Voir une gorge sans forcer sur l’abaisse-langue : tête en hyper-extension (comme quand on met le laryngoscope pour intuber), tirer la langue et prononcer un vrai A

 

 

Le lavage des fosses nasales : le Rhino-Horn®

Contrairement aux solutions de lavages nasal vendus en Pharmacie, le patient fait son sérum physiologique lui-même (eau sel = gratuit) donc grandes quantités : lavage efficace

 

 

                                     

 

                                        

 

 

 

Le choix du matériel (otoscope)

Essai de plusieurs otoscopes (pas de pub !!) certains offrent une meilleure vision : à essayer