• Un très beau Formathon 2018

    Congressistes comme partenaires
    Vos évaluations nous comblent !
    Merci pour votre fidélité ! Je retrouve ici les sessions 2018
  • Le Formathon crée sa chaîne YouTube

    Retrouvez les videos
    Des ateliers et colloques
    Cela se passe ici
  • On vous prépare déjà le 31ème !

    Evaluations, analyses
    Préparation, choix des thèmes et experts
    Tout sera bouclé au 1er juillet !
    Retenez les 16 et 17 mars 2019
  • Un succès renouvelé

    236 congressistes 50 experts intervenants
    44 partenaires exposants
    + nos  sponsors plaquette
    Un énorme MERCI à vous tous !
  • Accueil
  • Présent et avenir de la prise en charge des céphalées primaires

Présent et avenir de la prise en charge des céphalées primaires

Présent et avenir de la prise en charge des céphalées primaires.

Migraine et  algie vasculaire de la face

 

Christian Lucas

Centre d’Evaluation et de Traitement de la Douleur, service de Neurochirurgie, Hôpital Salengro, CHRU de Lille. christian.lucas@chru-lille.fr

 

La prise en charge de la migraine repose pour les traitements de crise sur les AINS et les triptans1. Pour les traitements de fond nous disposons de nombreuses molécules non spécifiques (béta-bloquants, tricycliques, certains anti-épileptiques…) mais qui ne sont pas dépourvus d’effets secondaires1. Il en est de même pour l’algie vasculaire de la face (AVF), beaucoup plus rare que la migraine, mais particulièrement invalidante. Les traitements de crise de l’AVF reposent sur le sumatriptan injectable 6 mg en SC et/ou l’oxygène à 12 à 15l/min pendant 20 minutes au masque à haute concentration. Le traitement de fond de 1ère ligne repose sur le vérapamil à la posologie minimale de 360 mg/j2.

Des traitements de fond spécifiques en accord avec la physiopathologie des céphalées primaires sont donc souhaitables…

 

Les nouveaux traitements médicamenteux de fond en développement : Anticorps monoclonaux anti-CGRP (Calcitonin Gene Releated Peptide)

Il s’agit d’une nouvelle génération de traitement de fond en phase de développement (phases III en cours).  Le CGRP est un neuromédiateur, composé de 37 acides aminés, distribué dans l’ensemble du système nerveux central et périphérique, ayant, entre autres, un rôle pro-inflammatoire et algogène et qui est largué au pourtour des vaisseaux méningés lors de la crise de migraine (et également lors de la crise d’algie vasculaire de la face)3-4. Le taux de CGRP est élevé dans le sang veineux (veine jugulaire) au décours d’une crise migraineuse et également en dehors des crises5-6. Quatre laboratoires pharmaceutiques (Alder, Lilly, Novartis et Teva) ont développé des anticorps monoclonaux humanisés ou totalement humanisés pour bloquer l’action du CGRP. La population cible des essais sont les migraineux épisodiques à haute fréquence en échec de 2 à 4 traitements de fond traditionnels de la migraine les patients migraineux chroniques (ayant au moins 15 jours de céphalées par mois dont 8 crises migraineuses et ce depuis au moins 3 mois) et également en échec thérapeutique et les patients ayant une AVF7-10. Les anticorps monoclonaux anti-CGRP sont administrés une fois par mois par voie parentérale (essentiellement en sous-cutané) et s’avèrent, pour le moment, avec les résultats dont on dispose, efficaces (et ce rapidement entre 7 et 14 jours) et bien tolérés. Ils vont, probablement, révolutionner la prise en charge des migraineux les plus sévères et des patients ayant une AVF.

Conflits d’intérêts : le Dr Lucas a des missions de conseils scientifiques pour les laboratoires Lilly, Novartis, Sanofi, Teva.

Références 

1.     Lanteri-Minet M, Valade D, Geraud G, Lucas C, Donnet A. Revised French guidelines for the diagnosis and management of migraine in adults and children. J Headache Pain. 2014; 15(1):2.

2.     Donnet ADemarquay GDucros AGeraud GGiraud PGuegan-Massardier ELucas CNavez MValade D Lanteri-Minet M. French guidelines for diagnosis and treatment of cluster headache (French Headache Society). Rev Neurol. 2014 Jun 17.

3.     Russo AF. Calcitonin gene-related peptide (CGRP): a new target for migraine. Annu Rev Pharmacol Toxicol 2015; 55: 533-52.

4.     Ashina M, Bendtsen L, Jensen R et al. Evidence for increased plasma levels of calcitonin gene-related peptide in migraine outside of attacks. Pain 2000 ; 86: 133-8.

5.     Cernuda-Morollon E, Larrosa D, Ramon C et al. Interictal increase of CGRP levels in peripheral blood as a biomarker for chronic migraine. Neurology 2013; 81: 1191-6.

6.     Bigal ME, Dodick DW, Rapoport AM et al. Safety, tolerability, and efficacy of TEV48125 for preventive treatment of high-frequency episodic migraine: a multicenter, randomized, double-blind, placebo-controlled, phase 2b study. Lancet Neurol 2015; 14: 1081-9.

7.     Dodick DW, Goadsby PJ, Spierings ELH et al. Safety and efficacy of LY2951742, a monoclonal antibody to calcitonin gene-related peptide, for the prevention of migraine: a phase 2, randomized, double-blind, placebo-controlled study. Lancet Neurol 2014; 13: 885-92.

8.     Sun H, Dodick DW, Silberstein S et al. Safety and efficacy of AMG 334 for prevention of episodic: a randomized, double-blind, placebo-controlled, phase 2 trial. Lancet Neurol 2016; 15: 382-90.

9.     Dodick DW, Goadsby PJ, Silbertein SD et al. Safety and efficacy of ALD403, an antibody to calcitonin gene-related peptide, for the prevention of frequent episodic migraine: a randomised, double-blind, placebo-controlled, exploratory phase 2 trial. Lancet Neurol 2014; 13: 1100-7.

10.  Bigal ME, Edvinsson L, Rapoport AM et al. Safety, tolerability, and efficacy of TEV48125 for preventive treatment of chronic migraine: a multicenter, randomized, double-blind, placebo-controlled, phase 2b study. Lancet Neurol 2015; 14: 1091-100.


Figure : stratégie thérapeutique du traitement de crise lors de la 1ère consultation dédiée à la migraine